Web-spatioport européen vers la lune, mars et d'autres mondes...

Quel est le point commun entre une plante, un lézard et vous ? Quel est le point commun à toute forme connue de Vie ? Une molécule : l'ADN. Dans 1,6 milliard d'années, la transformation du soleil en géante rouge condamnera la Terre. La Vie doit-elle en rester là ? Il est temps pour l'humanité de préparer ses valises pour l'espace... Ou de lancer quelques bouteilles d'ADN dans l'océan cosmique... pour préserver l'essentiel !

.: Space cO-Op Search Engine .::. Recherches Web Spatiales :.


Powered by

Space cO-Op Search Engine : Le moteur de recherche spatial co-opératif basé sur la technologie Google, aux résultats affinables par catégories ! Recherche parmi plus de 1000 sites spatiaux... et toujours en augmentation ! Essayez la puissance de Google, boostée pour l’espace : ... 3, 2, 1, 0, and ... LIFT OFF !

En savoir plus sur le Space cO-Op Search Engine ...

-> Space cO-Op in english !

Citation Spatiale - Hawking nous donne 1000 ans...

" Je ne pense pas que la race humaine survivra un millénaire de plus, à moins que nous ne colonisions l'espace. "
Stephen HAWKING - Physicien et cosmologiste.

2e Conférence Ministérielle de l'Union Européenne sur l'Exploration Spatiale

Cliquez sur la caméra ci-dessous pour voir le discours d'inauguration. Changez la langue pour suivre cette vidéo en Français (V.O.).



Toutes les vidéos sont accessibles ici.

Citation Spatiale - Métaphore de Moebius

" L'espace est une métaphore de la conscience : il y a une progression à partir de la constitution de l'égo, du très resserré à l'intérieur de soi, à une dimension qui intègre l'autre. C'est une conquête spatiale mentale qui fait des cercles concentriques et inclut l'idée d'appartenance : à la nation, au continent, à la planète, au cosmos. "
MOEBIUS (Jean Giraud) - Dessinateur et visionnaire (a marqué le monde de la BD, des films, des jeux vidéos, et le Futuroscope!).

GOCE : le champ de gravité terrestre à la carte

Goce "surfera" la très haute atmosphère, à seulement 260 km du sol !

Le satellite de l'ESA devrait être lancé le 5 octobre 2008 depuis le cosmodrome de Plesetsk en Russie. Objectif de la mission : observer le champ de gravité de la planète pour améliorer la précision du géoïde, la surface de référence pour les altitudes. De nombreux scientifiques attendent les données, et particulièrement en France.

Sur Terre, une dizaine d’équipes scientifiques européennes vont travailler ensemble sur les données de GOCE. Objectif : proposer d’ici le printemps 2010 une nouvelle carte à haute résolution du géoïde et des anomalies de gravité. « GOCE va mesurer le champ de gravité terrestre avec une précision inégalée » s’enthousiasme en France Steven Hosford, responsable des programmes Terre solide au CNES. Car le satellite de l’ESA volera à seulement 260 km d’altitude ce qui constitue un avantage certain pour mesurer le champ de gravité de la planète. 

« Plus on est proches du centre de la Terre et plus le champ de gravité exerce sa force d’attraction » rappelle Steven Hosford. D’ailleurs pour réaliser cette prouesse, GOCE possède non seulement un profil aérodynamique qui lui servira à affronter l’atmosphère résiduelle à cette altitude mais il est aussi équipé de moteurs ioniques de faible puissance pour compenser le ralentissement. « Les moteurs fonctionneront en permanence pour compenser la traînée de l’atmosphère. Sans eux le satellite retomberait sur Terre en seulement quelques mois. » explique Steven.

Pour mesurer le champ de gravité, GOCE emporte des instruments dernier cri : 6 accéléromètres ultra sensibles de haute technologie qui enregistreront les données sur 3 axes. Les 2 précédentes missions de cartographie du champ de gravité terrestre, CHAMP en 2000 et GRACE en 2002, ont fourni de précieuses données pour le géoïde. Avec GOCE, la résolution spatiale du géoïde va atteindre les 100 km avec une précision de 1 à 2 cm. Une amélioration considérable. « La mission doit durer 2 ans avec 2 périodes d’acquisition de données d’environ 6 mois chacune. » précise le scientifique.

« L’equipe de Géodésie spatiale du CNES fait partie du consortium scientifique européen chargé de générer, à partir des données GOCE, des produits (modèle de champ de gravité, géoïde) à des fins scientifiques et opérationnelles » indique Steven Hosford. Dans ce contexte, le CNES assurera également le transfert des données, les calculs proprement dits, la communication avec les autres membres du consortium et les transferts réguliers de résultats. Les membres du consortium scientifique de cette mission ESA travaillent en Angleterre, en Norvège, en Allemagne, en Autriche, au Danemark, aux Pays-Bas, en Italie ainsi qu'en France.

Source & copyright : www.cnes.fr

EADS-Astrium-Allemagne propose le 1er véhicule spatial habité 100% européen !

Étude industrielle ATV Evolution :

La vocation de cette étude, lancée et financée par Astrium, est d'analyser les perspectives d'évolution de l'ATV vers un système capable, dans un premier temps, de rapporter du fret sur Terre, puis, ultérieurement, de transporter des astronautes dans l'espace et de les ramener sur Terre en toute sécurité.



Vie et mort de la planète Terre

Dans leur ouvrage : Vie et mort de la planète Terre, aux éditions La Huppe, les auteurs Peter D. Ward et Donald Brownlee, respectivement paléontologue et astronome de la NASA, suggèrent qu'une planète comme la Terre, sans être unique dans l'univers, est tout du moins une rareté au sein de notre galaxie, la Voie Lactée. De plus, les deux scientifiques constatent surtout que nos possibilités d'explorer l'espace au-delà du système solaire restent très limitées...

Pour ces raisons, le paléontologue et l'astronome estiment que notre civilisation, ainsi que toute autre civilisation extraterrestre hypothétique, seraient condamnées à mourir avec leur étoile, compte-tenu des obstacles colossaux qui se dressent face à une éventuelle transhumance galactique.

Alors, pourront nous échapper à la fin de notre système solaire ?

Les Russes et l'ESA proposent de créer un nouveau vaisseau spatial habité

Agence France-Presse (AFP), Moscou :

L'agence spatiale russe (Roscosmos) et l'Agence spatiale européenne (ESA) ont décidé de proposer à leurs décideurs politiques un nouveau vaisseau habité qui pourrait transporter jusqu'à 6 personnes pour effectuer des vols notamment vers l'ISS et vers la Lune, a indiqué mercredi Roskosmos.

Une étoile sur le point d'exploser

Des chercheurs ont réussi à détecter le signal ultraviolet d'une étoile supergéante rouge sur le point d'exploser, juste avant que l'onde de choc due à l'effondrement de son noyau n'atteigne la surface de l'étoile et n'éjecte violemment son enveloppe.

Cette phase unique de la formation d'une supernova a été captée par Kevin Schawinski et ses collègues grâce au télescope observant dans l'ultraviolet GALEX. Leurs observations pourraient aider à compléter certaines inconnues sur la structure interne et la physique des étoiles massives lorsqu'elles s'effondrent car la plupart des observations de supernovae se font des jours après leur explosion.

Les prises de vues par Galex de la supernova SNLS-04D2dc ont révélé une onde de rayonnement ultraviolet devançant l'onde de choc et réchauffant la surface de l'étoile en extension. Les caractéristiques de ce rayonnement suggèrent que c'est une supergéante rouge qui est à l'origine de la supernova.

Galex est un satellite scientifique du programme Small Explorer de la NASA (SMEX). Il a été placé sur orbite le 28 avril 2003 par une fusée Pegasus XL d'Orbital Sciences Corp (lanceur US privé à décollage horizontal sous un avion porteur) depuis la base de l'Armée de l'Air de Cap Canaveral. D'une durée de vie initiale de 29 mois, il tourne autour de la Terre à 690 km d'altitude et fonctionne toujours aujourd'hui.


Source : Techno-Science.net

La moisson continue pour CoRoT !

2 nouvelles exoplanètes confirmées et un objet inconnu ont été découverts par CoRoT ! ...Et bientôt une exoterre ?

(+) Lire la suite…

Le rôle de la Voie Lactée dans les extinctions de masse

Les dinosaures tués par la Voie Lactée ?

Une équipe de scientifiques de l'Université de Cardiff suggère un lien entre les extinctions de masse qu'a connu la Terre tout au long de son histoire et une région particulièrement dense de la Voie lactée qui perturberait l'orbite des petits corps du Système Solaire :

Le modèle développé par ces chercheurs indique que le passage du plan de la Voie Lactée, qui survient tous les 35 à 40 millions d'années, contraindrait le Système Solaire à franchir des régions plus denses en gaz et poussière, ce qui provoquerait des bouleversements gravitationnels à l'intérieur de tous le Système Solaire augmentant par 10 le risque de collision entre la Terre et un des petits corps qui le peuplent (comètes, astéroïdes)...

La plupart des 6 extinctions de masse de l'histoire de la Terre coïncideraient donc avec le passage du Système Solaire dans une région bien particulière de notre Galaxie.

Pour les scientifiques, le modèle coïncide avec ce que l'on sait de l'histoire mouvementé de la Terre. Les 2 meilleurs exemples sont la chute d'un astéroïde dans la péninsule du Yucatan au Mexique qui, il y a 65 millions d'années, aurait été à l'origine des évènements qui ont provoqué la disparition des dinosaures et le fait que depuis 36 millions d'années, la Terre n'a plus connu de collision de très grande ampleur.

Mais ce n'est pas tout, le cycle que suivraient ces extinctions de masse, bien qu'il soit très difficile de les dater, laisse à penser que certains de ces épisodes se sont biens produits quand le Système Solaire traversait justement cette région dense de la Voie Lactée.

Enfin, si l'on se fie à ce modèle, notre position actuelle dans la Voie Lactée n'est guère rassurante (à l'échelle de la Galaxie) : On peut théoriquement s'attendre au cours des prochains millions d'années à un événement dévastateur...

Source : Techno-Science

Fin des vols de navettes : les conséquences sur l'emploi

En pleine transition entre la fin des vols de navettes spatiales et le développement des nouveaux systèmes d’exploration du programme Constellation, la NASA doit faire face à une large réorganisation de sa main d’œuvre. Mardi 1er avril, les dirigeants de l’agence spatiale ont présenté un rapport – commandé par le Congrès – estimant l’évolution du personnel pour chaque centre concerné par la fin des opérations de navettes.

Le Kennedy Space Center (KSC) de Cap Canaveral en Floride serait le plus durement touché avec la suppression de 6400 contrats d’ici 2011 – il compte aujourd’hui 8000 sous contractants au total – ce qui représente plus d’un tiers de main d’œuvre en moins sur le centre.

(+) Lire la suite…

L'ATV, le ravitailleur spatial européen, est amarré à l’ISS !

ATV reboost ISSL’ATV "Jules Verne", le premier vaisseau spatial de l’ESA destiné au ravitaillement et au rehaussement d’orbite, s’est amarré sans problème en mode automatique le 3 avril 2008 à la Station spatiale internationale (ISS). Cet amarrage constitue la première étape de la mission principale du "Jules Verne", à savoir livrer à la station du fret, des ergols (carburants spatiaux), de l’eau et de l’oxygène ainsi qu'une capacité à rehausser l’orbite de l'ISS. Ce vaisseau spatial de dernière génération marque surtout l’entrée de l’ESA dans le club très fermé des partenaires capables d’accéder par leurs propres moyens au complexe orbital international.

Bien plus qu’un simple camion de livraison de 19 tonnes (lancé par Arianespace), l’ATV est un vaisseau spatial intelligent et multifonctions. "Jules Verne" fera corps avec l’ISS pendant environ 4 mois. Les astronautes pénètreront dans son module pressurisé pour en extraire 1 150 kg de fret sec, notamment des vivres, des vêtements et des équipements scientifiques.

«C’est le vaisseau spatial le plus grand et le plus complexe que l’Europe ait jamais développé. De tous les véhicules qui se rendent à l’ISS, il est le deuxième par la taille, après la navette de la NASA. Avec le laboratoire Columbus et l’ATV, nous faisons désormais partie du club d’élite de l’ISS. », souligne le Directeur des programmes Vols habités, Microgravité et Exploration à l’ESA.

Selon la durée de vie opérationnelle de l'ISS, l'ESA projette de construire environ cinq ATV. Trente compagnies de dix pays européens, ainsi que huit autres compagnies des États-Unis et de Russie ont contribué à sa construction, sous la maîtrise d’œuvre d’EADS Space Transportation (France) alias Astrium.

Sources :
- Jules Verne ATV Blog
- ESA : Human Spaceflight and Exploration

Citation Spatiale - Platon

" Nous sommes une plante du ciel, non de la Terre. "
PLATON - Philosophe (427 - 347 av. J.C.).

Eau et molécule organique détectées sur une exoplanète

Le télescope spatial Hubble a fait la première détection à ce jour d'une molécule organique dans l'atmosphère d'une exoplanète. Cette percée est une étape importante dans l'identification éventuelle des signes de vie sur une planète en dehors de notre Système solaire.

La molécule observée par Hubble est du méthane, qui dans les bonnes circonstances peut jouer un rôle majeur dans la chimie prébiotique, les réactions chimiques considérées nécessaires pour former la vie telle que nous la connaissons.

Cette découverte prouve que Hubble, et les prochaines missions spatiales telles que le James Webb Space Telescope, peuvent détecter des molécules organiques sur des planètes autour d'autres étoiles en employant la spectroscopie, qui décomposent la lumière pour révéler les traces de divers produits chimiques.

La découverte vient après des observations approfondies faites en Mai 2007 avec l'instrument NICMOS (Near Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) de Hubble. Elle confirme également l'existence de molécules d'eau dans l'atmosphère de la planète, une découverte faite à l'origine par le télescope spatial Spitzer en 2007. Avec cette observation, il n'y a plus aucun doute quant à la présence de l'eau.

La planète maintenant connue pour avoir du méthane et de l'eau est située à 63 années-lumière dans la constellation du Petit Renard (Vulpecula). Appelée HD 189733b, la planète, de la taille de Jupiter, est si chaude qu'elle est considérée comme n'hébergeant probablement pas la vie. HD 189733b est si proche de son étoile parent qu'il lui faut juste un peu plus de deux jours pour compléter une orbite.

Sources :
- Techno-Science.net
- Hubblesite.org

Le laboratoire européen Columbus activé

"Columbus core systems activated"

14 Fév. 2008 : A la fin de la journée de travail à Houston (2h00 en Europe), tous les systèmes centraux de Columbus avaient été activés avec succès. Après quelques difficultés rencontrées lors du premier jour d'activation (mardi), Bernardo Patti, chef de projet Columbus à l'ESA, a qualifié le processus d'activation d'aujourd'hui « d'extrêmement doux ».

Par ailleurs, le commandant de l'ISS Peggy Whitson a été informée que l'atmosphère à bord de Columbus avait été suffisamment purifiée pour que les astronautes puissent y travailler sans masque ni lunettes. Toutefois, il a été recommandé à l'équipage de ne pas encore dormir dans le module.

Source : ESA

NASA : un budget 2009 qui illustre les priorités de l'agence

La proposition de budget de la NASA pour l'année 2009 a été dévoilée lundi 4 février par Shana Dale - Administratrice Adjointe - au cours d'une conférence de presse au quartier général de l'Agence à Washington DC. L'administration Bush propose un budget total à hauteur de 17.6 milliards de $, ce qui représente environ 0.6% du budget fédéral. Cela constitue une augmentation de 1.8% par rapport au budget appliqué en 2008, un taux qui serait toutefois inférieur à celui de l'inflation estimée.

La répartition de ce budget reflète les grandes priorités de l'Agence pour les années à venir, entre l'exploration spatiale, les programmes scientifiques et l'aéronautique. Les vols habités sont toujours au coeur des ambitions de l'Agence avec la continuation des vols de navette jusqu'en 2010, l'achèvement de la construction de la Station Spatiale Internationale et le développement des futurs véhicules d'exploration Ares et Orion, prévus pour remplacer les navettes en 2015. Les budgets des départements Opérations Spatiales et Exploration sont donc en augmentation et atteignent respectivement 5.8 milliards de $ et 3.5 milliards de $.

Un effort a également été porté dans le sens des transports spatiaux commerciaux, avec 173 millions de $ alloués au secteur privé pour encourager le développement de véhicules destinés à ravitailler l'ISS. En effet, Mrs Dale a noté qu'il serait préférable que les 2.6 milliards de $ qui seront dépensés en cargos et en véhicules habités ces 5 prochaines années soient attribués à des entreprises américaines plutôt qu'à des partenaires étrangers, avant de rappeler la dépendance envers les Russes pour les vols habités post 2010.


(+) Lire la suite…

Tourisme Spatial... C'est pour bientôt !

Découvrez en vidéos les progrès de l'industrie spatiale privée :

Utilisez ^ ici le bouton aux 3 vignettes à coté de "Play" pour sélectionner les vidéos des différentes compagnies à la pointe du tourisme spatial de demain...

Citation Spatiale - Dinosaures

" Si une comète ou un astéroïde nous fonce dessus maintenant, on ne sera pas plus avancé que les dinosaures... Tout ce que l'on pourra faire, c'est regarder ce qui nous arrive avec un air idiot ! "
James CAMERON - Cinéaste (réalisateur, acteur, producteur) et consultant au profit de la NASA.

Columbus a été officiellement arrimé à l'ISS

Columbus mis à poste sur l'ISS

Le laboratoire européen Columbus a achevé son voyage vers la Station spatiale internationale. Columbus a été officiellement arrimé au module Harmony à 22h44 CET ce lundi soir.

Aux commandes du bras télémanipulateur pour l'extraction et la mise en position finale du module européen, l'astronaute Léopold Eyharts, de l'ESA, a confirmé au contrôle de mission : « le module européen Columbus fait maintenant partie de l'ISS ».

Columbus a été installé au cours de la première sortie extravéhiculaire de la mission STS-122. A l'extérieur de l'ISS, les astronautes Rex Walheim et Stanley Love ont préparé le module pour son installation avant que le bras robotique de la Station ne soit utilisé pour l'amener en position.

« C'est encore un grand jour pour l'Agence spatiale européenne, un grand jour pour l'industrie européenne et un grand jour pour l'Europe en général, » a déclaré Alan Thirkettle, chef de programme de l'ISS à l'ESA.

« Maintenant que nous avons les éléments de quatre des partenaires internationaux à bord de l'ISS, la Station spatiale devient vraiment internationale. Nous avons hâte de voir le cinquième partenaire (Japon) nous rejoindre à bord le mois prochain, » a-t-il ajouté.

L'écoutille entre l'ISS et le laboratoire Columbus sera ouverte pour la première fois le mardi 12 février. Cette première ouverture, partielle, du module est prévue à 14h50 CET. Portant un masque et des lunettes protectrices, Léopold Eyharts s'aventurera dans Columbus pour la toute première fois afin d'en démarrer l'activation. Le module sera pleinement ouvert aux astronautes à 20h55 CET.

Rex Walheim et l'astronaute de l'ESA Hans Schlegel continueront également la préparation du module Columbus quand ils effectueront la deuxième sortie de la mission STS-122 ce mercredi.

Source : ESA

Crew Space Transportation System - L’Euro-Soyouz

L’ACTS (Advanced Crew Transportation System), renommé CSTS (Crew Space Transportation System), est un système de transport d’équipage étudié en étroite collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale russe (Roskosmos) qui a pour objectif de concevoir un véhicule spatial pour les opérations en orbite terrestre basse, comme les opérations de desserte de la Station spatiale internationale (ISS), mais qui serait aussi utilisable pour l’exploration de la Lune et au delà.

Le projet CSTS à été conçu comme une base stratégique pour conserver l’autonomie des programmes de présence humaine dans l’espace des Européens et des Russes et pour répondre à la NASA, qui a annoncé que le vaisseau Orion, successeur de la Navette Spatiale, sera développé sans la participation de partenaires étrangers.

L’ACTS succède au projet Kliper (ou Clipper), envisagé depuis l’an 2000 pour remplacer Soyouz, mais qui était trop ambitieux financièrement pour la Russie. En 2005 le refus de l’Europe de participer au développement de Kliper signa l'arrêt net de son développement, mais la Russie garde ce projet dans ses cartons pour l'après ACTS/CSTS. Les ambitions initiées avec Kliper sont donc revues à la baisse et l’ACTS devient CSTS, alors envisagé comme un Soyouz amélioré.

Le CSTS est actuellement en phase d’étude initiale pour 18 mois, depuis septembre 2006 jusqu’au printemps 2008. Le résultat de cette étude est prévu au conseil ministériel européen fin 2008. D’après un porte-parole de l’ESA, la JAXA, l’agence spatiale japonaise s’est récemment associée au projet. Certaines rumeurs font état d'une possible collaboration avec l'agence spatiale canadienne ou encore avec l'Inde.

En l’état actuel des études le CSTS ou Euro-Soyouz, serait composé des 3 éléments suivants :
  • un module orbital ou module d’habitation européen, basé sur la structure du Laboratoire européen Columbus (ISS) ;
  • une capsule de rentrée atmosphérique russe, basée sur celle du Soyouz qui a depuis longtemps fait ses preuves, aggrandie pour un équipage de 6 ;
  • un module de propulsion européen, basé sur celui de l’ATV.
Les industriels Alcatel-Alénia et EADS-Astrium seraient déjà en pleine bataille commerciale pour développer l’informatique qui gèrera l’avionique de ce vaisseau spatial habité de dernière génération.

Des "fuites" récentes (janv 2008) en provenance de personnels de l'ESA font cependant état d'un changement d'orientation en faveur d'une capsule conique type Apollo, prévue pour 6 spationautes, associée à un module de propulsion ou module de services mais en faisant en revanche l'impasse sur le module orbital, afin d'alléger le véhicule ainsi que son budget !

News Astronomiques !

Les Infos Spatiales à Retenir

Mes Post-its Spatiaux :

.: Astro-Agenda * cO-Op Space Calendar :.



Space News

Hi-Tech News

Twitter - Space_cOOp